Contexte du projet

Contexte

Qu’est-ce que VENTEEA ?

Pour faire face aux évolutions du paysage énergétique, il est nécessaire de moderniser le système électrique. En effet, celui-ci doit notamment s’adapter à l’essor des énergies renouvelables qui ont pour caractéristique d’être à la fois intermittentes et aléatoires. Ces évolutions exigent de mettre au point des outils capables de maintenir en tout point le niveau de tension, condition essentielle de la qualité de l’électricité apportée à chaque consommateur. Situé dans l’Aube, département qui concentre le plus d’éoliennes de moyenne et forte puissance en France, le projet VENTEEA vise à étudier l’adaptation du réseau de distribution d’électricité à la production éolienne.

Venteea : un projet innovant pour améliorer la fiabilité du réseau électrique

Les objectifs du démonstrateur Venteea sont d’améliorer l’efficacité du réseau et de mieux intégrer la production d’énergie éolienne, tout en optimisant les coûts de raccordement. En effet, l’augmentation de la part des énergies renouvelables nécessite d’adapter les réseaux d’électricité, qui n’ont pas été conçus initialement pour les accueillir. L’enjeu est de disposer de nouveaux outils pour accroître le caractère « observable » et « pilotable » des réseaux électriques, sur lesquels ces nouvelles énergies s’insèrent. Les outils et solutions testées dans le cadre du projet Venteea devront permettre de limiter les perturbations sur le réseau électrique et de lisser les fluctuations de la production d’électricité.

Venteea : un projet opérationnel pour tester les outils du futur

Dans le cadre de ce projet, de nouveaux équipements et des outils de gestion innovants seront testés sur le réseau de distribution moyenne tension (HTA, 20 kV en France), en milieu rural, sur un secteur où la production d’énergie électrique éolienne est forte. Ces outils permettront d’adapter les plans de tension et de détecter et localiser plus rapidement les éventuels incidents sur le réseau. Par ailleurs, le projet permet également d’étudier la possibilité de développer des moyens de stockage qui pourraient être déployés au niveau des moyens de production décentralisés. Ces solutions participeront à la stabilisation du réseau et permettront d’augmenter sa capacité d’accueil de nouvelles sources d’énergies.